| | Analyse

«Pandémie de tests»? Les affirmations d'Astrid Stuckelberger passées au crible

Capture d'écran du site internet d'Astrid Stuckelberger.

Astrid Stuckelberger multiplie les interventions et allégations dissonantes sur l’épidémie de Covid-19, depuis plusieurs semaines. La Genevoise met volontiers en avant son doctorat et son privat-docent de l’Université de Genève, ainsi que sa longue carrière en santé publique et ses publications sur le vieillissement et la gériatrie, pour légitimer ses propos. Ses affirmations sont-elles fondées?

Pourquoi elle pose question. Pour elle, les tests PCR tels que calibrés et utilisés dans les laboratoires ne sont pas des outils de diagnostic valables. Partant de là, elle affirme que la pandémie est avant tout une «pandémie de tests». Elle a structuré sa pensée en partant de ce principe et rejette l’existence même de la pandémie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.