| | News

Une femme sur trois et un homme sur deux touchés par le cancer au cours de leur vie

Annonce d'un diagnostic à un patient lors d'une consultation médicale. | Shutterstock / Stokkete

De plus en plus de cancers sont détectés en Suisse, mais la mortalité diminue. C’est la conclusion du troisième rapport «Cancer en Suisse 2021» publié et présenté ce 14 octobre à Berne par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et l’Office fédéral de la statistique (OFS). Effectué tous les cinq ans, l’exercice donne une vision assez précise du cancer dans le pays et permet de monitorer son évolution. Ainsi, la tendance observée entre 2013 et 2017 ne diffère pas beaucoup de la précédente période observée entre 2008 et 2012.

Pourquoi c’est utile. Observer l’évolution de l’incidence, de la mortalité due au cancer et du taux de survie permet de mettre au point des stratégies de prévention et aussi d’identifier les nouveaux défis à relever. Avec quelque 4% d’habitants vivant avec un cancer ou ayant survécu à la maladie, la Suisse est confrontée à une problématique nouvelle: la prise en charge des personnes sur le long terme, alors qu’il n’existe pas de stratégie de lutte contre le cancer au niveau national.

Cet article est réservé aux abonnés.