| | News

Un photographe Suisse jugé à Hong Kong sur fond de manifestations

Marc Progin à la sortie du tribunal, à Sai Wan Ho, Hong Kong, le 9 septembre 2020. | Keystone / EPA / Jérôme Favre

Marc Progin, ancien horloger de 75 ans et résidant de longue date à Hong Kong, est jugé depuis mercredi pour son implication présumée dans l'agression d'un employé de banque chinois pendant une manifestation prodémocratie contre le régime central en 2019. L’incident avait provoqué une vague d'indignation en Chine continentale et révélé l’hostilité grandissante d’une partie de l’ancienne colonie britannique à l’égard des Chinois du continent. Le photographe suisse, poursuivi pour avoir «aidé et encouragé un trouble à l'ordre public», risque jusqu'à un an de prison et 5000 dollars hongkongais d’amende (soit environ 580 francs). Le procès a été ajourné jusqu’au 16 septembre et le verdict ne sera pas rendu avant novembre.

Pourquoi c’est important. Ce Neuchâtelois d'origine basé à Hong Kong depuis 1977 est l’un des rares étrangers à avoir été arrêtés dans le cadre des manifestations déclenchées par un projet de loi autorisant les extraditions vers la Chine. Sur les quelque 10’000 personnes interpellées depuis juin 2019, environ 2200 ont à ce jour comparu devant la justice.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.