Un décès sur cinq attribué au sepsis, un bilan largement revu à la hausse

Image d'illustration | Pixabay

La septicémie, ou sepsis, une infection très grave avec défaillance d'organes, est associée à un décès sur cinq dans le monde, soit deux fois plus qu'on ne le croyait auparavant. La revue scientifique médicale The Lancet a analysé les dossiers médicaux de 195 pays, alors que seulement quelques pays occidentaux étaient sous surveillance jusqu’à maintenant. D’où une hausse des chiffres surprenante.

Pourquoi on en parle. Cette maladie, reconnue comme problème de santé publique majeur en mai 2017 par l’OMS, tue onze millions de personnes par an, soit plus que le cancer. Si la plupart des cas sont recensés dans les régions les plus pauvres de la planète, tous les pays sont touchés par le sepsis. Abionic, entreprise suisse basée à Lausanne, annonçait le 13 septembre 2019 avoir mis au point une méthode pour diagnostique le choc septique de manière précoce. De quoi améliorer les chances de survie.

link

BBC