Un caillot sanguin observé chez un astronaute de la Station spatiale internationale

L'impesanteur ralentit — voire inverse — le débit sanguin veineux, ce qui favorise la coagulation et la formation de caillots. | Pixabay / Skeeze

Un petit caillot pour l’homme mais un grand risque pour la santé des astronautes? D’après une étude parue dans Jama Network et relayée dans The Atlantic, les médecins de la Nasa ont détecté un caillot sanguin dans la veine jugulaire d’un des astronautes de la station spatiale internationale. La mesure du débit sanguin par ultrasons au niveau de cette veine — la seule testée — a montré que près de la moitié des membres de l’équipage avaient connu des épisodes de stagnation ou même d’inversion du flot sanguin.

Pourquoi c’est notable. La réduction du débit sanguin provoquée par la vie en impesanteur favorise la formation de caillots, et donc la survenue potentiellement de thromboses, voire d’AVC. Cette perspective, non quantifiable à ce jour, n’est sans doute pas rédhibitoire chez des astronautes, jeunes et en bonne condition physique. Mais tout séjour prolongé dans l’espace ou sur des astres à faible gravité devra compter avec ce facteur de risque cardiovasculaire. La colonisation de l’espace devra-t-elle se faire en bas de contention? La question est posée.

link

À lire sur The Atlantic (EN)