Reservé aux abonnés

Un an de Covid-19: la difficile question de la mort

Le 24 février 2020, la Suisse enregistrait la première infection à Sars-CoV-2 et, le 5 mars, le premier décès de Covid-19. Dans cette série d'articles, Heidi.news tente d’apporter des réponses et revient sur une année forte en émotions.

Il y a un an, le 5 mars 2020, le Covid-19 faisait sa première victime en Suisse, dans le canton de Vaud. En un an, l’épidémie a fait 9319 morts dans le pays. Derrière ces chiffres, il y a, à chaque fois, «une histoire de vie complète et des proches en deuil», souligne Samia Hurst-Majno, médecin et professeure de bioéthique à l’Université de Genève. Une réflexion sur le deuil pendant Covid-19, à visionner dans la vidéo ci-dessus.

Pourquoi c’est (encore plus) important. Derrière les nombreux chiffres autour de l’épidémie, une question ne va pas tarder à émerger pour «nous occuper encore un certain temps», estime Samia Hurst-Majno: «Même si, bien sûr, il y a le deuil individuel et familial dans chacun de ces décès, comment est-ce que l’on va faire ce deuil collectif?»

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous