| | News

Ultracongélateurs et entrepôts cachés: l’armée explique la logistique de la vaccination

Les vaccins de Pfizer-BioNTech sont transportés dans des conteneurs spéciaux garnis de glace carbonique. | Clemens Laub / DDPS

C’est dans un froid hangar de la banlieue de Berne que le chef de la pharmacie de l’armée Daniel Aeschbach a reçu ce lundi 28 décembre la presse de tout le pays. Objectif de l’opération? Montrer que l’armée, un maillon central de la campagne de vaccination contre le Covid-19, est prête pour assurer le transport, le stockage et la répartition des précieuses doses. Et se défendre contre les attaques de ceux qui doutent de ses capacités à mener à bien cette mission.

Pourquoi c’est intéressant. La Confédération a commandé 13 millions de doses auprès de trois fabricants: Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca. Le vaccin de Moderna nécessite une conservation à -20°C. Quant au premier homologué en Suisse, celui de Pfizer-BioNTech, il a la particularité de se conserver à -70°C. Transporter de telles quantités de produits à des températures aussi basses représente une contrainte logistique sans précédent.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.