| | Interview

«Trop peu de patients rédigent leurs directives anticipées»

Le Pr Ralf Jox, responsable de la Chaire des soins palliatifs gériatriques au CHUV. | FBM / UNIL /DR

L’épidémie de Covid-19 a suscité un regain d’intérêt pour les directives anticipées, ces dispositions écrites censées orienter les soignants lorsque le patient n’est plus en mesure de se positionner sur les mesures médicales qu’il approuve ou pas pour sa prise en charge. Mais les médecins restent encore trop souvent confrontés à une absence de directives anticipées, à des volontés écrites trop floues ou introuvables, explique le Pr Ralf Jox, responsable de la Chaire des soins palliatifs gériatriques au CHUV. Le centre hospitalier vaudois a produit et mis en ligne des documents destinés aux soignant et aux patients pour les aider à rédiger leurs directives anticipées dans ce contexte de crise sanitaire. Entretien.

Heidi.news Depuis le mois de mars, le monde entier fait face à une épidémie qui provoque de nombreuses hospitalisations et décès. Qu’est-ce que cela a changé quant à la rédaction des directives anticipées?

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!