| | News

Avec le réchauffement climatique, les moustiques se reproduisent et deviennent infectieux plus rapidement

Moustique femelle chargée de sang. | Shutterstock

Dans le cadre d’une opération séduction et de levée de fonds, l’Institut Pasteur et la Fondation Pasteur Suisse ont organisé, jeudi 21 novembre à Genève, une «discussion» entre Erik Orsenna, membre de l’Académie française, et Anna-Bella Failloux, entomologiste et responsable de l’Unité arbovirus et insectes vecteurs à l’Institut Pasteur, à Paris. La scientifique et l’académicien ont échangé avec beaucoup d’humour, parfois grivois, sur le thème «Moustiques et réchauffement climatique».

Pourquoi on vous en parle. Les moustiques transmettent de nombreuses maladies virales ou parasitaires. Même en Suisse, les cas sont en augmentation. Entre 750’000 et plus d’un million de personnes décèdent chaque année dans le monde des suites de ces maladies vectorielles. Suite au réchauffement climatique et à la mondialisation, les moustiques porteurs de virus ou parasites voyagent et s’installent en Europe. Pour lutter contre cette menace, il est nécessaire de bien connaître son ennemi, son mode de vie et de transport et aussi ses habitudes… sexuelles.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!