Télétravail obligatoire pour tous et semi-confinement des non-vaccinés dès lundi

Couple en télétravail le 12 novembre 2020 à Thoune (BE). | Keystone / Peter Schneider

Exceptionnellement, nous avons décidé de mettre cet article à disposition gratuitement, tant ces informations sont utiles pour comprendre l'épidémie. L'information a néanmoins un coût, n'hésitez pas à nous soutenir en vous abonnant.

C’est décidé: la règle des 2G entre en vigueur dès lundi 20 décembre. Cette mesure prive toutes les personnes non vaccinées de vie sociale, ou presque, ce qui s’apparente pour elles à un semi-confinement. Une formule renforcée, la règle 2G+, s’appliquera également «là où on ne peut ni porter un masque ni consommer assis». Et l’ensemble de la population se retrouvera en télétravail obligatoire dès lundi. Quant aux réunions privées, elles sont limitées à 30 personnes et à 10 si un des convives de plus de 16 ans n’est pas vacciné, ni guéri. Enfin, le masque est à nouveau obligatoire au secondaire II.

Pourquoi c’est compliqué. Avec les décisions de ce 17 décembre, le Conseil fédéral livre de nouvelles restrictions sanitaires dignes d’un casse-tête chinois. C’est une des formules les plus complexes élaborées par le gouvernement depuis le début de la pandémie, dont le but est d’éviter toute fermeture. Ce qu’il faut retenir, c’est le combo «2G-masque-assis» qui va se généraliser dans tous les établissements publics, lieux de loisirs, sportifs et culturels. Le détail des mesures et leurs exceptions ci-dessous.

20211217 Infografik Verstärkte Massnahmen FR.jpg

Le régime sanitaire dès le 20 décembre. Le menu est copieux et particulièrement chargé, mais limité jusqu’au 24 janvier 2022.

  • Simple:

1. Télétravail obligatoire pour tous dès lundi 20 décembre et jusqu’au 24 janvier 2022.

2. Obligation de porter le masque dès le secondaire II (gymnase).

3. Les non vaccinés ont accès aux magasins et aux services (banques, pharmacies, administrations, postes, banques, etc.), mais plus aux espaces intérieurs de loisirs.

4. Les moins de 16 ans sont exemptés de mesures.

5. A l’extérieur, les manifestations de plus de 300 personnes peuvent avoir lieu avec la règle des 3G.

  • Compliqué:

1. Accès aux activités intérieures aux seuls guéris et vaccinés, avec port du masque obligatoire et consommation assis. Cela vaut pour les restaurants, les musées, les cinémas, les théâtres, les installations sportives, les restaurants d’hôtel, les manifestations.

2. Là où on ne peut ni porter un masque ni consommer assis, la règle renforcée 2G+ s’impose. Il s’agit ici de présenter un test négatif pour accéder à de nombreux lieux: piscines couvertes, bars, entraînements sportifs, répétitions de musique à vent et chorales, discothèques, etc. Mais les personnes pouvant prouver qu’elles ont été guéries ou vaccinées il y a moins de quatre mois sont exemptées de tests de dépistage préalable (la date de la dernière vaccination est inscrite sur le certificat Covid).

3. Réunions privées limitées à 30 personnes à l’intérieur, sauf si un convive de plus de 16 ans n’est pas vacciné. La limite est alors abaissée à 10 personnes. A l’extérieur, limitation à 50 personnes.

Alain Berset, conseiller fédéral en charge de la santé, explique que ce train de mesures est mis en place pour «éviter les fermetures».

«Et aussi réduire le risque de transmission du virus. Avec le télétravail, on réduit aussi le flux de pendulaires. L’alternative à ces restrictions, ce sont les fermetures pour tous.

C’est l’arrivée d’Omicron qui nous pousse à prendre ces décisions, parce que lorsqu’on regarde la situation épidémiologique actuelle, on constate un aplatissement de la courbe.»

Pour les autorités sanitaires, il s’agit également de «protéger autant que possible les structures hospitalières d’une charge encore plus élevée et de faire en sorte que l’ensemble de la population ait accès aux soins intensifs».

Le régime de tests. A la suite de la votation du Parlement durant la session d’hiver qui vient de se terminer, le Conseil fédéral a dû revoir sa stratégie de tests payants et gratuits pour obtenir un certificat Covid.

  • Dès samedi 18 décembre, les tests rapides et PCR salivaires groupés seront pris en charge par la Confédération.

  • En revanche, les autotests, les tests sérologiques et les tests PCR individuels resteront à la charge des personnes désirant obtenir un certificat Covid.

Les personnes présentant des symptômes et celles ayant été en contact avec des personnes positives auront toujours accès aux tests PCR gratuitement.