| | News

Stress s'engage pour la Semaine nationale de la vaccination

Le chanteur Stress donnera plusieurs concerts dans le cadre de la Semaine de vaccination. | Keystone / Maxime Schmid

Exceptionnellement, nous avons décidé de mettre cet article à disposition gratuitement, tant ces informations sont utiles pour comprendre l'épidémie. L'information a néanmoins un coût, n'hésitez pas à nous soutenir en vous abonnant.

Guy Parmelin, président de la Confédération, donnera le coup d’envoi de la Semaine nationale de la vaccination lundi 8 novembre sur la place fédérale à Berne. La campagne médiatique débutera elle dès dimanche 7, «avec plus de 80 personnalités du monde du sport, de la culture, de l’économie et de la politique qui s’engageront via des annonces dans la presse en faveur de la vaccination». La semaine – du 8 au 14 novembre – sera rythmée par une tournée musicale «Back on tour», dont les têtes d’affiche sont Stefanie Heinzmann, Danitsa, Stress, Dabu et Kunz, Baschi, Anna Rossinelli et Sophie Hunger. Concerts gratuits où il sera possible de se faire vacciner.

Pourquoi on en parle. Le Conseil fédéral a présenté les détails de la Semaine nationale de le vaccination ce mercredi 3 novembre. Les événements festifs seront complétés par des unités mobiles de vaccination qui sillonneront tout le pays et l’engagement de conseillers qui donneront des informations personnalisées. Coût de l’opération: maximum 96 millions de francs. Objectif visé: augmenter la couverture vaccinale et atteindre «un taux d’environ 93% chez les personnes de plus de 65 ans et de 80% chez celles de 18 à 65 ans».

Les détails. L’offensive vaccinale prendra plusieurs formes. A la fois festive et sérieuse, la semaine spéciale doit permettre de convaincre la population non-vaccinée contre Covid de comprendre l’importance de ce geste. Les événements prévus sont nombreux:

  • Plus de 80 personnalités (sport, culture, économie, politique) s’engagent pour la campagne médiatique qui sera visible dès dimanche 7 novembre dans les médias.

  • Un site internet dédié est lancé ce 3 novembre pour présenter tous les détails de la semaine spéciale: semainevaccination.ch. Des liens vers les actions cantonales sont également répertoriés sur le site. Ce mercredi, seule la moitié des cantons a envoyé à la Confédération le détail de leurs actions sur leur territoire. Alain Berset, conseiller fédéral en charge de la santé:

«Ils ont jusqu’à ce soir pour présenter leurs projets détaillés.»

  • Une tournée de concerts, «Back on tour», est organisée toute la semaine. Les têtes d’affiche seront Stress, Danitsa, Dabu et Kunz, Baschi, Anna Rossinelli et Sophie Hunger. La tournée s’arrêtera dans les villes suivantes: Thoune (8.11), Lausanne (9.11.), Sion (10.11.), Saint-Gall (12.11.) et Lucerne (13.11.).

    Le coup d’envoi sera donné par Guy Parmelin lundi 8 novembre sur la Place fédérale, à Berne. Tous les concerts sont gratuits et en plein air. Le certificat Covid et le port du masque ne seront pas obligatoires pour y assister, mais il faut se doter d’un billet au préalable. Seuls 500 billets seront distribués par concert. Ils sont disponibles sur Ticketcorner.

  • Lors de ces concerts, il sera possible de se faire vacciner et aussi d’obtenir des informations sur la vaccination contre Covid. Guy Parmelin, président de la Confédération:

«Je suis sûr que ce travail de conviction et d’information sera bénéfique, même pour les vaccinés. Il reste des questions aussi pour eux, notamment pour la troisième dose et la durée de l’immunité conférée par le vaccin.»

  • Des unités mobiles de vaccination sillonneront le pays. A ce stade, 44 unités supplémentaires sont prévues. Ce qui est moins qu’initialement imaginé. Ces unités continueront leur travail de proximité après la semaine spéciale.

  • Des conseillers ont été engagés pour aider les indécis et aussi aider la population à «trouver un centre de vaccination, à contacter un médecin ou à faire appel à un traducteur». Là aussi le nombre exact de conseillers engagés n’est pas encore connu.

  • Une nuit de la vaccination sera également organisée dans certains cantons. Elle aura lieu du 12 au 13 novembre dans le canton de Zurich. La ville zurichoise accueillera de son côté un village de la vaccination qui sera bâti dans la gare principale.

Les objectifs. Sur quels critères se basera le Conseil fédéral pour savoir si l’opération est un succès ou un échec?

Lire aussi: La Confédération investit 96 millions pour l'offensive vaccinale sans objectif précis

Alain Berset s’est emporté et a frappé sur son pupitre, tout en éludant la question. Mais il a tenu à préciser la chose suivante:

«Chaque vaccination supplémentaire est un succès. La question n’est pas si cette semaine sera un succès ou un échec, mais de se focaliser sur chaque vaccination. Nous avons encore de la marge pour augmenter le taux de vaccination.

Notre offensive coûtera presque 100 millions de francs, mais elle est nécessaire. Cela vaut la peine oui!»

Le conseiller fédéral signifie ainsi que chaque vaccination supplémentaire vaut la peine quel qu’en soit le coût.

Les objectifs généraux ont tout de même été fixés. Ainsi, la Conseil fédéral estime:

«D’après les connaissances actuelles, avec le variant Delta et sans compter les personnes déjà guéries, il faut atteindre un taux de vaccination d’environ 93% chez les personnes de plus de 65 ans et de 80% chez celles de 18 à 65 ans.»

Le taux actuel est loin de cet objectif avec 73% de personnes de plus de 12 ans complètement vaccinées.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!