Reservé aux abonnés

A Shanghaï, le confinement généralisé dérape jusqu'à la brutalité

Un travailleur en tenue de protection tient un panneau indiquant «Restez à un mètre de distance» le long d'une rue vide dans une zone de confinement du district de Jingan, dans l'ouest de Shanghaï, lundi 4 avril 2022. | Keystone / AP / Chen Si

Depuis quelques jours, c’est la même petite musique qui revient: avec la flambée du nombre de nouvelles infections à Shanghaï, la stratégie «d’élimination dynamique» du coronavirus en Chine se retrouve dans le collimateur des experts et des journalistes étrangers, mais aussi, grande nouveauté, dans celui des internautes chinois et bien sûr de la communauté internationale résidant dans la plus grande métropole du pays. La stratégie fonctionne-t-elle toujours et les autorités en ont-elles vraiment gardé le contrôle? Quid d’un plan de sortie chaque jour plus pressant?

Pourquoi on en parle. Les autorités chinoises n’en démordent pas, la stratégie «d’élimination dynamique» demeure la meilleure des options pour le pays: tracer tôt et circonscrire vite via des confinements ponctuels afin d’éliminer le plus rapidement possible les clusters. Plus encore alors que c’est le sous-variant Omicron BA.2 particulièrement contagieux qui sévit et que tout juste la moitié des personnes âgées bénéficient en Chine d’un schéma vaccinal complet.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous