Reservé aux abonnés

Sclérose en plaques: et le coupable est... le virus de la mononucléose

Pixabay / Mohamed Hassan

C’est une démonstration qui fait grand bruit. Une équipe de chercheurs autour de la Harvard Medical School vient d’offrir la preuve la plus convaincante à ce jour que le virus d’Epstein-Barr (EBV), endémique chez l’être humain et responsable de la mononucléose, est aussi le principal facteur d’apparition de la sclérose en plaques, des années plus tard.

Pourquoi c’est important. On soupçonne depuis longtemps que l’infection à EBV joue un rôle dans la sclérose en plaques, mais le travail d’Alberto Ascherio et son équipe, publié dans Science le 13 janvier 2022, démontre de façon convaincante un lien de causalité sur une immense cohorte de militaires américains. Un travail qui milite pour une stratégie de prévention vaccinale.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous