Reservé aux abonnés

Sans confinement, la Suisse arrivera-t-elle à éviter le tri des malades à l'hôpital?

Sur le site de Pourtalès du Réseau hospitalier neuchâtelois en novembre 2020. | Keystone / Laurent Gillieron

«Les mesures sanitaires en vigueur en Suisse ne suffiront certainement pas à inverser la dynamique épidémique actuelle.» Le message d’Urs Karrer, vice-président de la task force scientifique de la Confédération, lors du point presse de l’OFSP mardi 8 décembre, est limpide. Le nombre de patients aux soins intensifs va continuer à augmenter ces prochaines semaines. Pour stopper la vague, il faudrait drastiquement limiter les contacts interpersonnels, comme c’est le cas en Autriche. Sans en prononcer le mot, Urs Karrer évoque assez clairement le confinement autrichien comme moyen pour casser la 5e vague en Suisse.

Pourquoi c’est crucial. En laissant le Sars-CoV-2 infecter de plus en plus de monde, la Suisse délègue de facto la gestion des malades Covid aux hôpitaux du pays. Hôpitaux qui ont déjà commencé à revoir leurs programmes chirurgicaux pour accueillir plus de patients Covid. Aux soins intensifs, le tri des patients effraie, mais semble inévitable selon une modélisation de la task force publiée ce 8 décembre.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous