| | Radar

Quatre personnes arrêtées à Genève pour trafic de faux certificats Covid

Image d'illustration | Keystone / Salvatore Di Nolfi

Le Ministère public genevois a enquêté sur un trafic de faux certificats Covid. Quatre personnes ont été arrêtées, rapporte la Tribune de Genève. Selon le procureur général Olivier Jornot, l’enquête révèle l’existence d’une filière qui œuvrait dans un centre de vaccination genevois.

Des centaines de faux certificats. La Tribune de Genève explique que derrière ce réseau de faux pass sanitaires, on retrouve des astreints de la protection civile. Ces derniers étaient en contact avec des «rabatteurs», chargés d’encaisser l’argent et de trouver les clients disposés à débourser 400 francs pour de faux documents. A ce jour, un peu moins de 200 certificats auraient été émis dans le canton. Ces sésames seraient toujours valables actuellement. Selon Olivier Jornot, le système actuel ne permettrait pas de déceler un authentique code QR d’un faux.

Dans le canton de Vaud, plusieurs enquêtes policières sont en cours contre les auteurs — mais aussi les bénéficiaires — de faux certificats Covid, explique l’Etat major cantonal de conduite (EMCC). Il rappelle que l’établissement et l’usage de faux pass sanitaires est passible de peines pénales pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison. Quant à l’ampleur du phénomène, l’EMCC précise que:

«Plusieurs affaires de faux certificats sont apparues ces dernières semaines. Des collaborateurs travaillant dans des pharmacies ont généré des certificats pour des connaissances, parfois contre rémunération, sans que celles-ci aient préalablement été testées ou vaccinées. En l’état des investigations, la police estime à une centaine le nombre de faux certificats délivrés.»

Une faille humaine. Une enquête de la RTS révèle qu’en Suisse romande, au moins 2300 personnes peuvent disposer de la plate-forme permettant de générer de vrais — ou de faux — certificats.

link

A lire sur la Tribune de Genève