Reservé aux abonnés

Quand les bombes cesseront, une nouvelle vague de covid à Gaza 

Bombardement israélien sur Gaza, le 17 mai 2021. | Keystone / EPA / Mohammed Saber

La dernière flambée au Proche-Orient a tué près de 200 Palestiniens à Gaza, dont 58 enfants, selon le ministère de la santé palestinien. Les rumeurs d’un cessez-le-feu sont insistantes, mais en attendant, les roquettes continuent à fuser sur Israël et les bombes continuent à tomber dans l’enclave assiégée, où s’entassent près de 2 millions de personnes.

Pourquoi on vous en parle. La reprise des hostilités a fait oublier la pandémie, pourtant le Covid-19 est toujours là, du moins à Gaza. Seules 38’752 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, soit 2% de la population. Du coup, «une nouvelle vague de Covid n’est pas une possibilité, c’est une certitude», relève le Dr Khamis Elessi, consultant et chercheur à l’Université islamique de Gaza. Il n’y a pas que les déplacés qui inquiètent, mais l’arrêt de toutes précautions: «on ne pense pas aux gestes barrières quand on court sous les bombes», rajoute Khamis Elessi.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous