| | News

Quand les Américains voulaient vacciner les chauves-souris chinoises

Rhinolophus smithersi, une des nombreuses espèces de chauve-souris fer à cheval, famille connue pour héberger des coronavirus à potentiel pandémique. | CC BY-SA 4.0

Quelle est l’ampleur et la nature des recherches sur les coronavirus menées entre les Etats-Unis et la Chine? Cette question agite le débat public américain depuis plusieurs mois. Le collectif d’investigateurs indépendants Drastic a mis la main sur un document montrant sous un jour inédit l’ampleur de la collaboration scientifique avec l’Institut de virologie de Wuhan.

Ce dont il s’agit. Baptisé Defuse, ce projet chapeauté par l’ONG Eco-Health Alliance prévoyait de cartographier le risque d’émergence de coronavirus en Asie du Sud-Est et de vacciner des chauves-souris en Chine pour prévenir le risque de zoonose. Mais jugé trop aventureux par le département américain de la Défense, il n’a pas eu gain de cause.

Cet article est réservé aux abonnés.