| | News

«Quand j'ovulerai, nous aurons 36 heures pour rejoindre le Danemark»

Image d'illustration. Gâteau de mariage avec la silhouette de deux femmes, en août 2021 dans le canton de Zurich. | Keystone / Gaëtan Bally

Dans quelques jours, Clara* et Emma* s’envoleront pour le Danemark. Si tout se passe comme elles l’espèrent, quand elles remonteront dans l’avion, Emma sera enceinte. Les deux femmes s’aiment mais en Suisse, elles ne peuvent pas (encore?) bénéficier de la procréation médicalement assistée. Alors elles se sont tournées vers d’autres législations. Un processus long et fastidieux, où la bienveillance n’est pas toujours la norme.

Pourquoi on leur donne la parole. Dimanche 26 septembre, la population suisse se prononcera sur le mariage pour tous, soit l’accès au mariage civil pour les couples de même sexe. A la clé, aussi, l’accès au don de sperme pour les couples lesbiens. Derrière la votation, ce sont des destins familiaux, comme celui d’Emma et Clara, qui se jouent.

Cet article est réservé aux abonnés.