Reservé aux abonnés

Covid-19 et groupes sanguins: et si le virus volait les marqueurs ABO de son hôte?

Poche de sang à transfuser, où figure le groupe sanguin du donneur (A+). Image d'illustration. | Keystone / Gaeta Bally

Le groupe sanguin a une influence sur Covid-19. Les personnes du groupe O semblent moins à risque que les autres d’être infectées par le coronavirus et de développer une forme grave. Quelle en est la raison? Parmi les hypothèses en lice, l’une postule que le virus récupère les marqueurs sanguins de son hôte lorsqu’il se réplique. Elle a fait l’objet d’une synthèse publiée en janvier dans la revue Viruses, et ouvre des perspectives scientifiques intéressantes.

Pourquoi c’est intéressant. Si cette hypothèse est validée, la physionomie de l’épidémie devrait grandement dépendre de la répartition des groupes sanguins au sein de la population. En Suisse et en Europe de l’Ouest, ce phénomène aurait pour effet de limiter un peu la propagation, du fait de l’hétérogénéité de la population. A contrario, dans certaines zone comme la région de Manaus au Brésil, le virus rencontrerait beaucoup moins de résistances.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous