| | News

Pourquoi Didier Raoult porte plainte contre Elisabeth Bik, la chasseuse de fraude

Didier Raoult, le 24 juin 2020 à Paris. | Keystone / AP / Christophe Ena

Tout se passe sur Twitter, en public: d’un côté, deux professeurs de l’IHU de Marseille – Didier Raoult et Eric Chabrière – et de l’autre, une microbiologiste spécialiste de l’intégrité scientifique Elisabeth Bik. Les premiers ont déposé plainte le 29 avril contre la seconde pour «harcèlement moral, tentative de chantage et tentative d’extorsion». Au milieu de l’affaire, qui secoue le microcosme scientifique, on trouve Boris Barbour, chercheur au CNRS à Paris et administrateur du site Pubpeer, qui recense les critiques sur des articles scientifiques. Lui est accusé de «complicité par fourniture de moyens de ces infractions».

Pourquoi on en parle. Le bras de fer dépasse largement le monde scientifique et fait réagir fortement les pro et les anti Didier Raoult à coups de tweets assassins. Tout a commencé en avril 2020, quand Elisabeth Bik a commencé à questionner le travail du chercheur marseillais sur l’hydroxychloroquine. Elle recense toutes les anomalies, surtout des images utilisées dans ces publications, sur le site Pubpeer et demande des éclaircissements aux auteurs. Un échange de tweets a mis le feu au poudre.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!