Reservé aux abonnés

Pourquoi Berne lance une enquête sur les contrats d'achat de vaccins Covid

Le Palais fédéral à Berne. | Keystone / Anthony Anex

Cet article est actualisé suite aux décisions et annonces du 8 juin.

Les contrats d’achat pour les vaccins Covid souffrent de «possibles manquements». C’est ainsi que le Département fédéral de l’intérieur (DFI) a justifié jeudi 2 juin l’ouverture d’une enquête administrative express pour «clarifier si tous les achats de vaccins étaient couverts par des crédits votés par le Parlement et si les contrats stipulaient un droit de réserve du Parlement».

Pourquoi un telle procédure accélérée. C’est à Kurt Grüter, ancien directeur du Contrôle fédéral des finances, qu’a été confiée l’enquête. Il doit évaluer s’il s’agit d’une erreur, d’une omission ou d’un simple oubli de la part de l’OFSP, mais n’a que le week-end de Pentecôte pour établir les responsabilités. Cette affaire fait craindre une «forte limitation de la souveraineté budgétaire du Parlement». Ce dernier désire réduire le nombre de vaccins commandés par la Confédération, mais se trouve dans l’impossibilité de le faire, les «réserves ad hoc» dans les contrats conclus entre l’OFSP et les fabricants de vaccins ne figurant pas dans lesdits contrats.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous