| | Question

Pourquoi attendre trois mois avant le vaccin lorsqu'on a eu Covid-19?

Image d'illustration | Pixabay / cromaconceptovisual

Après avoir lu notre article sur les différences connues entre l’immunité naturelle acquise après avoir été malade de Covid-19 et l’immunité vaccinale, un lecteur nous demande:

«Pourquoi faut-il attendre au moins trois mois après avoir contracté Covid-19 pour se faire vacciner? Le vaccin serait-il potentiellement dangereux si on a encore Covid-19?»

Mettre le suivi de l’actualité sur pause pour prendre le temps de répondre aux questions que nous posent nos lectrices et nos lecteurs: telle est notre ambition, cette semaine, sur Heidi.news. Mais toujours avec la même intention, celle d’aller au fond des choses en apportant expertise et précision.

La réponse de Sarah Sermondadaz, journaliste sciences pour Heidi.news. Merci pour votre question, à laquelle ne répondait pas, vous avez raison, l’article auquel vous réagissez. En effet, plusieurs pays, dont la Suisse, les Etats-Unis et la France, recommandent d’attendre au moins trois mois après une infection symptomatique de Covid-19 avant de se faire vacciner contre la maladie.

Pourquoi? Nous avons demandé au Pr Giuseppe Pantaleo, chef de la division d’immunologie et d’allergie du CHUV à Lausanne., qui explique:

«C’est une recommandation qui tient principalement à la rareté des vaccins, dans un contexte d’approvisionnement en flux tendu. En effet, les études scientifiques montrent que la plupart des patients guéris du Covid-19 ont une réponse immunitaire satisfaisante pendant au moins trois mois.»

D’où la recommandation de retarder la vaccination de ces malades convalescents afin de permettre à d’autres personnes d’être immunisées entre temps à l’aide des précieuses doses vaccinales. Il précise aussi qu’il existe des pays où cette recommandation n’est pas formulée de la même façon, rappelle le spécialiste.

«En Italie, par exemple, où le personnel soignant est actuellement vacciné en priorité, on immunise aussi ceux qui ont déjà été récemment malades de Covid-19.»

Pour le spécialiste, en tout cas, les trois mois préconisés n’ont rien d’un délai de «sécurité», comme ils sont parfois interprétés à tort:

«Il n’existe pas de risque particulier à booster une réponse immunitaire déjà existante.»

Avantage au vaccin. Rappelons que l’immunité vaccinale a un point fort remarquable par rapport à l’immunité acquise après une infection: elle est fiable et prévisible, ayant été évaluée en essai clinique auprès de dizaines de milliers de volontaires. Et plus vigoureuse, en tout cas avec les vaccins à ARN messager contre Covid-19.

Dans tous les cas, il est prudent de respecter la recommandation de votre médecin, quelle qu’elle soit.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.