La poliomyélite est en voie d'être éradiquée mais certains vaccins offrent une seconde vie au virus

Une soignante administre le vaccin antipoliomyélitique à une enfant à Kandahar, Afghanistan, le 15 octobre 2019 | Muhammad Sadiq / Keystone

Ce jeudi 24 octobre, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la polio, l’OMS a officialisé la nouvelle de l’éradication du poliovirus sauvage de type 3 (WPV3) à travers le monde. Seul le type 1 existe encore, en Afghanistan et au Pakistan. Mais rien n’est gagné pour autant rapporte Le Monde dans un article publié la veille. Les virus vaccinaux (mutés) peuvent effectivement retrouver leur capacité de paralyser. En 2018, la version mutée du virus a fait 4,5 fois plus de victimes que sa variante sauvage. Un article de Statnews du 13 septembre détaille toute cette problématique.

Comment ça marche. Les vaccins oraux contiennent des poliovirus «atténués», c’est à dire que même s’ils ont perdu leur capacité de rendre une personne malade, ils sont encore vivants. Une partie de ces virus vaccinaux terminent dans les selles puis dans l’environnement. Or, ces virus sont très résistants et peuvent par exemple survivre plusieurs années dans une rivière avant d’être à nouveau ingéré. Pendant ce temps, ces virus vaccinaux peuvent occasionnellement retrouver leur virulence initiale.

link

Lire l'article sur Le Monde