Reservé aux abonnés

Plus transmissible, le variant «indien» inquiète les Britanniques

Le chief medical officer du Royaume-Uni Chris Whitty et le Premier ministre britannique Boris Johnson en conférence de presse à Downing Street, le 14 mai 2021 | Keystone / AP Pool / Matt Dunham

Le variant «indien» progresse rapidement au Royaume-Uni, le nombre de cas recensés doublant chaque semaine. Les scientifiques britanniques ont désormais la conviction qu’il se transmet plus facilement que l’actuel variant dominant. Il pourrait perturber la levée du confinement initiée dans le pays, a prévenu le 14 mai le Premier ministre Boris Johnson.

Pourquoi on vous en parle. L’arrivée du variant «britannique» début 2021 avait été responsable de l’émergence de nouvelles vagues épidémiques en Europe, où les campagnes de vaccination débutaient juste. Le variant «indien» pourrait à son tour relancer la course entre la vaccination et l’épidémie en Europe, à l’heure où le déconfinement est dans toutes les têtes.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous