Reservé aux abonnés

Il n'y a pas eu de hausse globale de la violence domestique en Suisse pendant la pandémie

Pixabay / StartupStockPhotos

Depuis la mi-mars, les cas de violence domestique signalés sont restés stables par rapport à l’année dernière dans la plupart des cantons. Depuis le 11 mai en revanche, les consultations pour violence domestique ont augmenté dans les deux Bâle, en Argovie et à Soleure. Ce constat est encore provisoire: les statistiques de la criminalité et des services d’aide aux victimes sont attendues.

Pourquoi c’est plutôt rassurant. Le risque d’augmentation de la violence domestique, du fait du semi-confinement et de la restriction de mouvements, inquiétait les associations. Si la task force contre la violence domestique, mise en place pour l’occasion par la Confédération, se dit plutôt rassurée, elle reste prudente quant à l’interprétation de ces résultats, les cas n’étant pas toujours signalés. La task force restera en fonction jusqu’à la fin de l’année et continuera de suivre la situation de près.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous