Reservé aux abonnés

Numériser l’agriculture? Pas si simple

Un robot pousse l'ensilage plus près des vaches, dans la Ferme suisse de l'avenir à Ettenhausen, dans le canton de Thurgovie, le 9 avril 2018. | Keystone / Gaetan Bally

Traitement des vignes par drone, gestion de l’irrigation à partir d’images satellites, suivi des besoins de la plante par électrophysiologie… Les idées ne manquent pas pour donner un coup de main aux agriculteurs, voire révolutionner la profession, à en croire certains. Pourtant, numériser l’agriculture ne se résume pas à semer un peu de technologie dans les champs. Et les freins à la numérisation sont bien réels.

Pourquoi on en parle. A l’instar de nombreux secteurs, l’agriculture et l’agro-alimentaire tendent à numériser leurs pratiques, que ce soit en Suisse ou à l’international. La digitalisation est présentée comme un levier majeur pour résoudre les problèmes du système alimentaire mondial. Deux cents représentants suisses de ces deux secteurs ont d’ailleurs signé en 2018 une charte visant à accélérer cette transition.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous