| | Analyse

Mutations du coronavirus: quels risques? Les réponses de deux spécialistes suisses

Le site collaboratif Nextstrain permet de suivre les mutations du coronavirus à travers le monde (on compte plus de 3500 échantillons séquencés à ce jour). | Nexstrain.org

L’identification d’une variante de Sars-CoV-2 qui s’est répandue rapidement en Europe depuis l’Espagne et de mutations inquiétantes sur des virus passés du vison à l’homme au Danemark soulèvent la question de la propension du virus à devenir plus actif ou virulent. Heidi.news a demandé des éclaircissements au Pr François Balloux, le biologiste suisse à la tête du Genetics Institute du University College de Londres, qui piste les mutations de Sars-CoV-2, et au Pr Didier Trono, responsable du laboratoire de virologie et de génétique de l'EPFL et membre de la task force scientifique de la Confédération.

Pourquoi il ne faut pas paniquer. Comme tous les virus, le Sars-Cov-2 mute constamment à la suite d’erreurs de copie de son matériel génétique lorsqu’il se réplique dans les cellules infectées. La plupart de ces mutations sont neutres ou n’apportent aucun avantage significatif aux virus. Quant aux mutations avantageuses, en particulier en matière de transmissibilité, elles se sont sans doute fixées très tôt dans l’évolution du virus. Pour les deux spécialistes, la circulation du coronavirus chez un animal comme le vison pourrait induire des mutations facilitant son échappement immunitaire, mais ce risque demeure très limité.

Cet article est réservé aux abonnés.