Reservé aux abonnés

«Non vacciné cherche non vacciné pour rapports sexuels»

Image d'illustration. | Shutterstock / Oleg Elkov

Les effets sociaux du Covid s’immiscent dans les chambres à coucher. Une contamination des échanges amoureux qui s’appuie sur deux craintes des non piqués: une supposée présence dans le liquide séminal de la protéine spike, une composante du virus, et un dérèglement du cycle menstruel. Des inquiétudes qui manquent actuellement d’arguments scientifiques, mais qui façonnent des manières de vivre la sexualité. Secondées par deux médecins genevois à la fois sceptiques et empathiques, trois femmes témoignent.

Pourquoi on en parle. A l’heure où la vaccination contre Covid est de mise, les possibilités de rencontre se réduisent comme peau de chagrin pour les non vacciné-e-s en quête d’amour. Une situation qui fait émerger une constellation de canaux inédits destinés à la drague sans règle des 2G. Des groupes de chat Telegram ou encore des plateformes d’événements sans pass voient le jour.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous