Reservé aux abonnés

Les hôpitaux suisses sont-ils vraiment saturés?

Les hôpitaux du pays appellent à l’aide et se disent saturés. Les soignants sont à bout, comme le montre la série de témoignages publiée la semaine dernière sur Heidi.news. Pourtant, les chiffres racontent une autre histoire: les hôpitaux du pays accueillent actuellement moins de patients Covid qu’à l’automne 2020, mais plus de malades souffrant d’autres pathologies. Et le taux d’occupation se situe dans la moyenne habituelle. Si le nombre de patients n’explique pas la «saturation» actuelle, il faut donc aller chercher ailleurs les raisons de la tension.

Pourquoi c’est paradoxal. De nombreuses opérations électives et non-urgentes sont repoussées. Les soins intensifs se réorganisent, ce qui entraîne un effet domino sur d’autres services hospitaliers, avec transfert de personnel et fermeture de lits. Les patients Covid passent beaucoup plus de temps aux soins intensifs que les autres malades. Après les deux premières vagues, les hôpitaux ont été confrontés à de nombreuses démissions. Autant d’éléments auxquels il faut ajouter des aspects financiers pour tenter de comprendre la surcharge actuelle.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous