| | Radar

Moderna promet de construire une usine de vaccins en Afrique

Le 29 septembre 2021 des sommités médicales américaines manifestaient devant le domicile du patron Stéphane Bancel pour que l’entreprise envoie plus de vaccins dans les pays pauvres. | Keystone / Mary Schwalm

Moderna prévoit d’investir environ 500 millions de dollars dans la construction d’une usine en Afrique pour produire jusqu’à 500 millions de doses par an de vaccins avec la technologie à ARN messager, y compris contre Covid-19. L’impact d’une telle usine sur la pandémie sera cependant limité puisque, selon le Washington Post, elle ne sortira pas de terre avant deux à quatre ans. Du coup, cette annonce ressemble plutôt à une réponse aux pressions sur les principaux fabricants de vaccins occidentaux pour qu’ils transfèrent leurs technologies aux pays pauvres.

Pourquoi c’est significatif. L’annonce de Moderna intervient alors que l’entreprise fait face à des pressions, y compris de l’administration Biden, pour augmenter sa capacité de production et distribuer davantage de doses dans les pays pauvres. Une analyse de la fondation Kaiser Family montre que près des deux tiers des habitants des pays riches ont reçu au moins une dose de vaccin, contre 2% dans les pays à faible revenu. La production et même l’accès aux vaccins Covid n’est cependant peut-être plus tout à fait le problème.

Le 6 octobre, la professeure Sarah Roberts, qui a dirigé la mise au point du vaccin Astra Zeneca en collaboration avec l’Université d’Oxford, soulignait dans les colonnes de Science que la production mondiale de vaccins Covid atteindrait en fin d’année un niveau suffisant pour servir le monde entier. Selon elle, Covax le mécanisme de distribution des vaccins aux pays pauvres devrait avoir livré 1,4 milliard de doses en décembre, soit moins que les deux milliards de doses envisagées qui seraient toutefois pour février.

Pour la chercheuse britannique, la difficulté est moins aujourd’hui l’accès aux doses des 22 vaccins autorisés dans le monde qu’à ceux qui présentent la meilleure efficacité et sureté. En attendant cette comparaison, le très haut niveau d’efficacité et de sureté des vaccins à ARN plaiderait pour qu’ils soient distribués en priorité. De ce point de vue, l’annonce de Moderna, si elle est positive – entre autres pour de futurs pandémie - ne répond pas à la question posée aujourd’hui.

link

A lire dans le Washington Post

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.