Reservé aux abonnés

Microbiome, veganisme et dictature dans l’assiette… Que mangerons-nous demain?

Plants de basilic dans l'installation de production de Yasai, le lundi 24 janvier 2022 à Niederhasli. | Keystone / Michael Buholzer

La nouvelle année amène son lot de prédictions plus ou moins hasardeuses, et l’alimentation ne déroge pas à la règle. Outre-Atlantique, la correspondante du New York Times compte par exemple en 2022 sur la célébration du champignon (oui, oui) et le retour des cocktails des années disco, quand le magazine Food & Wine prévoit, entre autres, l’essor des aliments fermentés et des noix. Et en Suisse?

Pourquoi on en parle. Percevoir les singularités au sein du secteur et prévoir leur évolution – de la simple «hype» éphémère au changement plus profond dans la société – présente des enjeux évidemment économiques, mais aussi environnementaux, politiques, sociétaux. Et nourrit accessoirement la curiosité des consommateurs.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous