Reservé aux abonnés

Markus Gabriel: «L’être humain ne peut pas être réduit à un porteur potentiel de virus»

Aujourd’hui âgé de 40 ans, Markus Gabriel a longtemps été considéré comme le Wunderkind de la philosophie allemande, ayant obtenu à 29 ans la chaire d'épistémologie et de philosophie moderne de l’Université de Bonn. Pour lui, la crise du Covid-19 représente une chance. Celle d’inaugurer, à sa sortie, une nouvelle norme, plus éthique et plus sensible à l’écologie.

Après les immunologistes, les philosophes descendent dans l’arène. D’un côté, l’Italien Georgio Agamben et l’Allemand Peter Sloterdijk dénoncent une dérive totalitaire des gouvernants dans la gestion de la crise et une disposition de nos sociétés occidentales à sacrifier leurs libertés pour des raisons sanitaires. De l’autre, le Français Alain Finkielkraut approuve les mesures prises par les autorités:

«Imaginez une seconde que les intellectuels omniscients prennent la place des dirigeants: nous aurions alors l'horreur en plus du cauchemar de l'épidémie», affirmait-il à la Frankfurter Allegemeine Zeitung le 1er avril.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous