| | News

Les circuits courts rêvent de transformer le système agricole

Image d'Illustration. | Shutterstock / Cherries

Les initiatives pour favoriser les circuits courts alimentaires se multiplient en Suisse romande. Pour en parler, différents acteurs de ce secteur étaient réunis le 2 novembre à Vidy (Lausanne). A l’issue des deux tables rondes suivies par Heidi.news et la projection d’un documentaire présentant l’agroécoquartier des Vergers à Meyrin, dans le canton de Genève, un constat unanime: le choix de ce que l’on met dans notre assiette est un acte éminemment politique, que l’on en soit conscient ou non.

Pourquoi c’est important. L’agriculture joue un rôle centrale dans notre société et notre environnement. Chaque année, le nombre de fermes diminue en Suisse. Elles sont passées de 70’000 en l’an 2000 à 53’000 en 2016. Les agriculteurs sont de plus en plus précarisés et doivent souvent compter sur les aides fédérales pour tenir financièrement. A l’autre bout de la chaîne les consommateurs se posent de plus en plus de questions sur leur nourriture. Les différents scandales alimentaires qui ont ébranlé l’industrie ces dernières années, ont également entamé la confiance dans les produits transformés que l’on achète en grande surface. Les circuits courts tentent de répondre à ces préoccupations.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.