Reservé aux abonnés

Maïs, blé et huiles végétales font bondir les prix de l'alimentation à un niveau record

C’est du jamais vu depuis 1990 et la création de l’indice de l'Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO): «les prix mondiaux des produits alimentaires ont bondi en mars et ont atteint leurs plus hauts niveaux jamais enregistrés», a annoncé l’organisation onusienne ce 8 avril dans un communiqué. La cause principale d’une telle hausse: «la guerre dans la région de la mer Noire provoque des chocs dans les marchés des céréales de base et des huiles végétales», relève la FAO.

Pourquoi c’est important. Ce bond de l’indice des prix des produits alimentaires de 12,6% en mars s’explique par la hausse des prix des céréales (blé, maïs, orge et sorgho), des huiles végétales (tournesol), du sucre, de la viande et des produits laitiers… des hausses qui risquent de se répercuter dans nos supermarchés. Grands producteurs et exportateurs de céréales, la Russie et l’Ukraine, en guerre, ne sont pas les seuls responsables de la hausse de cet indice: des craintes concernant les conditions de culture aux Etats-Unis ont accentué la hausse.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous