Reservé aux abonnés

Ma vie dans cette Chine du «zéro Covid», frappée d'une cruelle ironie

Le président Xi Jinping est-il prisonnier de sa politique, et tout le pays avec lui? (archives) | Keystone/AP Xinhua / Huang Jingwen

Il fallait une balise pour marquer la fin de la crise Covid-19. Le 16 février, le Conseil fédéral annoncera la fin des restrictions sanitaires en Suisse. Climat, santé, technologie, éducation, vie quotidienne: durant la semaine qui précède cette échéance, Heidi.news explore ce qui sera le monde d'après.

La Chine est aujourd’hui l’un des rares pays au monde à poursuivre une politique d’endiguement systématique du Sars-CoV-2. Mais si ses excellents résultats sur le plan sanitaire pouvaient jusqu’à présent justifier un isolement et des restrictions extrêmes, la viabilité à long terme de cette stratégie pose aujourd’hui question. Et si le dragon asiatique n’avait fait que retarder l’inéluctable?

Pourquoi on en parle. Quand l’épidémie a débuté ici, en Chine, personne n’anticipait ce qu’impliquerait concrètement la politique «zéro Covid». Le confinement soudain de Wuhan en janvier 2020 en donnait certes un avant-goût, mais l’orthodoxie des mesures toujours en vigueur aujourd’hui a de quoi surprendre:

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous