Reservé aux abonnés

Limiter l'accès aux seuls vaccinés? Les unis romandes disent non

A l'entrée de l'UniNe en septembre 2020. | Keystone / Laurent Gilliéron

La vaccination pour obtenir l’immatriculation dans les universités? C’est l’étonnant deal qu’a récemment proposé l’épidémiologiste Antoine Flahault sur les réseaux sociaux. Irréaliste à l’heure actuelle, répondent les universités romandes à Heidi.news, expliquant ne pas disposer de la base légale nécessaire pour le faire. Elles préfèrent par ailleurs inciter que contraindre et réfléchissent dans la majorité des cas à une solution de vaccination sur mesure, directement sur le campus.

Pourquoi on en parle. En Suisse romande, quelque 50’000 étudiants retrouveront les bancs de l’université courant septembre — à la condition que l’enseignement en présentiel préconisé aujourd’hui reste possible d’ici là. Dans un contexte où les indicateurs épidémiques sont à la hausse, le brassage de population qui sera occasionné inquiète. D’autant plus qu’à l’heure actuelle, la plus haute incidence des nouveaux cas se situe chez les 20-29 ans.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous