Reservé aux abonnés

Les poumons, mais pas la peau: ces organes que les donneurs veulent conserver

Vous êtes donneur d’organes? Une fois votre décision prise, sans doute avez-vous coché les cases poumons, foie et pancréas sur la carte de donneur, ou dans le registre, sans trop hésiter. Votre main est devenue peut-être plus indécise lorsqu’il a fallu donner votre accord pour un prélèvement de cornée et de peau, en cas de décès. Sachez que vous n’êtes pas seul: en Suisse, environ un donneur sur dix a exclu au moins une possibilité de don. Dans la majorité des cas, il s’agit de la cornée et/ou de la peau.

Pourquoi c’est intéressant. Cette réticence n’est pas l’apanage des donneurs suisses, elle se retrouve dans les pays où les donneurs peuvent sélectionner les organes et tissus qu’ils sont prêts à offrir en cas de décès, si une possibilité de don se présente. Mais comment l’expliquer?

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous