| | News

Les opposants à la loi Covid ont-ils déjà perdu?

Entre 3500 et 5000 personnes ont manifesté samedi à Fribourg. | Keystone / Marcel Bieri

Tout indique que la modification de loi Covid sera acceptée par les Suisses le 28 novembre prochain. Les opposants, qui ont à nouveau manifesté samedi à Fribourg, ont trois semaines pour rallier la majorité à leur cause. Ils ont la conviction qu’une victoire est possible, même si de nombreux éléments laissent penser le contraire. Mais peut-être disent-ils vrai: seul le verdict des urnes, au final, est en mesure de livrer la réponse.

Pourquoi c’est important. Le référendum déposé contre la modification de la loi Covid demande à la population de se prononcer, pour la deuxième fois en cinq mois, sur l’arsenal légal voté par le Parlement pour lutter contre l’épidémie. Présent dans le dispositif et au cœur des revendications des opposants: le pass sanitaire, présenté comme un instrument indispensable par un camp et comme une arme de stigmatisation — en particulier des non-vaccinés — par l’autre.

Le pass Covid, encore et toujours. Même si quelques pancartes brandies fustigeaient notamment le port du masque, la corruption du pouvoir ou l’inutilité des tests PCR, l’opposition a depuis plusieurs semaines clairement focalisé son discours sur le pass Covid, obligatoire pour de nombreuses activités (restaurant, cinéma, événements culturels, entre autres). «Les personnes non vaccinées sont actuellement des pestiférés dans la société», a insisté Damien Foretay à la RTS. Un argumentaire rejeté en bloc par une large alliance multipartis qui a défendu la loi Covid jeudi et vendredi dernier.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.