Reservé aux abonnés

Les hôpitaux universitaires sortent endettés de la pandémie et craignent pour leurs finances

Au CHUV à Lausanne, le 11 janvier 2022. | Keystone / Gaetan Bally

L’analogie entre Covid et sport extrême de Bertrand Levrat, directeur général des HUG, est éloquente: «Nous avons dû courir un marathon. Une fois arrivés, on nous a dit de gravir le mont Blanc. Une fois cela fait, on nous a encore demandé d’atteindre le sommet de l’Everest. La fatigue des équipes soignantes est objective». C’est bien la fierté qui domine ce 12 mai à Berne lors de la présentation du bilan provisoire de l’épidémie de Covid par les cinq hôpitaux universitaires suisses. A la fierté d’avoir réussi à faire face, comme lors du dernier bilan dressé en mai 2021, s’ajoute la crainte de l’avenir avec de nouveaux défis, financiers cette fois. Les cinq institutions accusent une perte de 80 millions de francs à la sortie de la situation de crise.

Pourquoi ils sont inquiets. Le bilan Covid des cinq hôpitaux universitaires se chiffre en centaines de millions. Ils ont dû faire face à des charges supplémentaires de 352 millions de francs. Et «en 2020 et 2021, le manque à gagner dans le domaine hospitalier correspond pour l'ensemble des cinq hôpitaux universitaires à 250 millions de francs. La perte d'exploitation cumulée a atteint 621 millions», relèvent les cinq institutions. Des pertes compensées par les cantons à hauteur 541 millions. C’est donc endettés et inquiets que ces hôpitaux voient arriver les mesures d’économie discutées à Berne.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous