Reservé aux abonnés

Les hôpitaux universitaires se rebiffent: ils ne veulent pas être comparés aux autres hôpitaux

Un des bâtiments des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), le 17 octobre 2014. | Keystone / Martial Trezzini

Les hôpitaux universitaires suisses se rebiffent contre l’introduction prévue d’une comparaison nationale des coûts pour établir les tarifs hospitaliers de manière uniforme dans toute la Suisse.

Pourquoi ils mettent les pieds au mur. Selon les hôpitaux universitaires, la complexité des tableaux cliniques qu’ils traitent ne peut pas être comparée aux interventions standards des autres hôpitaux. La révision de l’Ordonnance sur l’assurance-maladie (OAMal) que propose le Conseil fédéral menacerait l’existence même de la médecine universitaire en Suisse. Les cinq établissements universitaires ont pris position dans ce sens lors de la procédure de consultation, qui s’est terminée mercredi 2 septembre, et ont adressé leurs doléances par le biais d’une lettre au conseiller fédéral Alain Berset en charge de la santé.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous