| | Interview

«Les géants de la tech ont compris que les données de santé sont un filon juteux»

Coralie Lemke est journaliste pour le média français Sciences et Avenir. | James Startt

Imaginez: un jour, alors que vous surfez sur Facebook, une entreprise vous contacte pour vous informer qu’en analysant vos données, elle a décelé que vous traversiez une phase de mal-être psychologique. Surréaliste? Ce projet très sérieux ne s’est finalement pas réalisé. Mais la santé intéresse de plus en plus d’acteurs dans tous les domaines – y compris du côté des géants de la technologie. Et le Graal, dans ce domaine, ce sont les données de santé.

La journaliste française Coralie Lemke, qui travaille pour Sciences et Avenir, a publié «Ma santé, mes données» aux Editions Premier Parallèle. Dans son enquête, elle montre comment nous semons des données du berceau à la tombe. Et qui les convoitent…

Heidi.news — Pouvez-vous définir ce qu’on entend par «donnée de santé»?

Coralie Lemke — Il faut se référer à la définition adoptée par la Commission nationale française de l’informatique et des libertés (Cnil). Une donnée de santé est une information collectée pour bénéficier de soins lors d’un test ou d’un examen. La définition est très vaste mais on peut la résumer en tant qu’information qui renseigne sur «l’état de santé physique ou mentale passé, présent ou futur de la personne concernée». Les données issues d’objets connectés évoluent dans un certain flou juridique. Elles ne rentrent pas dans la catégorie des données de santé, sauf si elles sont croisées. En soi, si j’utilise ma montre connectée pour connaître la durée de mon sommeil, ça n’est pas une donnée de santé. Mais si elle est croisée avec l’information que je prends un médicament contre la dépression, par exemple, alors elle sera considérée comme une donnée de santé aux yeux de la Cnil.

Pourquoi les géants de la tech’ s’intéressent-ils tant aux données de santé?

Parce qu’ils ont compris qu’il s’agit d’un filon très intéressant financièrement.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!