| | Radar

Les fabricants de préservatifs en difficulté à cause de la pandémie

Image d'illustration | Keystone / Christian Beutler

Pour Karex, le plus grand fabricant de préservatifs du monde, la pandémie n’a pas été la bonne affaire que l’on aurait pu croire, rapporte Quartz. Les ventes se sont effondrées depuis le début de la crise, au point qu'en 2021, l’entreprise a enregistré son premier exercice déficitaire depuis son entrée en bourse en 2013. Et la tendance se confirme chez d’autres fabricants, dont Durex.

Pourquoi c’est étonnant. Au début de la pandémie, Karex — qui fabrique un préservatif sur cinq dans le monde — tablait sur des ventes records avec un doublement potentiel de la demande lié aux confinements instaurés dans de nombreux pays. Une prévision a priori logique qui se révèle aujourd’hui erronée.

La perte de bénéfices est liée non seulement à la demande émanant des consommateurs privés, mais aussi à la chute des commandes passées par les gouvernements et ONG. Chez les particuliers, la fermeture des bars, restaurants et hôtels, ainsi que la promiscuité dans les foyers auraient eu un impact négatif sur le nombre de rapports sexuels. Du côté des gouvernements et ONG — les plus gros acheteurs —, la perte est liée au fait que de nombreux programmes de distribution gratuite ont été suspendus ou diminués durant la pandémie.

link

A lire sur le site de Quartz[EN]

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!