Les Etats-Unis limitent les données scientifiques utilisables dans les règlements de santé publique

Juste derrière une raffinerie en Californie, des enfants jouent dans le parc «Signal's Hill» le 14 août 2019. | Etienne Laurent / Keystone

L'administration Trump s'apprête à limiter les données scientifiques que le gouvernement peut utiliser pour élaborer les règlements en matière de santé publique. La proposition, issue de l'Environmental Protection Agency et intitulée «Strengthening Transparency in Regulatory Science», exigerait que les scientifiques divulguent l’entièreté de leurs données brutes, y compris les dossiers médicaux confidentiels, avant que l'agence puisse examiner les conclusions d'une étude.

Pourquoi on vous en parle. Des experts en santé publique s’inquiètent de voir des études utilisées depuis des décennies devenir irrecevables. Par exemple celles qui montrent que le mercure provenant des centrales électriques entrave le développement du cerveau ou que le plomb dans la poussière de peinture est lié à des troubles du comportement chez les enfants.

link

Lire l'article publié par le New York Times