Les espaces verts diminueraient la mortalité en ville

Image d'illustration. | Ta Minh Vu / Pixabay

Une équipe de chercheurs du Barcelona Institute for Global Health, en collaboration avec la Colorado State University et l’Organisation mondiale de la santé, a établi une corrélation entre le manque de verdure dans les villes et une mortalité prématurée. L’étude montre que les décès précoces seraient liés au stress, à des maladies mentales ou encore à des maladies cardiaques engendrées par l’absence de végétalisation.

Pourquoi on vous en parle. La moitié de la population mondiale vit dans des villes. Différents facteurs expliquent cette corrélation: l’activité physique est liée à la présence d’espaces verts, tout comme une réduction de la pollution de l’air, du bruit et des îlots de chaleurs. Une prise de conscience de ces effets néfastes pousse de plus en plus de villes à réintégrer des espaces verts au sein de leur périmètre.

link

A lire sur le site de Sciences et Avenir