Réservé aux abonnés

Les crevettes suisses, ça existe!

Crevettes à pattes blanches de chez SwissShrimp. | Heidi.news / Sandra Miura

L’atmosphère est chaude et humide, on peut sentir le sel dans l’air. Devant nous, de grands bassins d’eau salée à 28 degrés dans lesquels nagent des milliers de belles crevettes bleues. On se croirait en Thaïlande, mais ce grand hangar se trouve en Argovie, à Rheinfelden, au bord du Rhin, à deux pas de la frontière allemande. Il s’agit du plus grand élevage de crevettes en Suisse.

Pourquoi on y est allé. La crevette est le troisième produit de la mer le plus vendu en Suisse, derrière le saumon et les bâtonnets de poissons panés. La grande majorité de ces crevettes vient du Vietnam, un circuit catastrophique pour l'environnement, et sort d’élevages intensifs, dangereux pour la santé humaine.

La pêche n’est pas non plus la panacée, car elle met non seulement en péril les populations de crevettes sauvages, mais utilise le plus souvent aussi des méthodes provoquant énormément de prises accidentelles ou accessoires, ce qui menace la biodiversité. «Pour 1 kilo de crevettes pêchées, on prélève 5 à 20 kilos d’autres espèces», souligne Rafael Waber, co-fondateur de SwissShrimp.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous