Reservé aux abonnés

Les corneilles les plus sociables sont en meilleure santé

Chloé Laubu

Le Flux Santé s'intéresse aussi à la santé animale. Chloé Laubu, docteure en biologie du comportement animal, se penche ici sur l'effet des interactions sociales sur cet animal hautement évolué qu'est la corneille.

On connaissait l’importance, pour les humains, d’avoir une vie sociale bien remplie pour être en bonne santé, notamment en ce qui concerne le déclin cognitif et le risque de maladie d’Alzheimer. Une étude publiée dans la revue Animal Behaviour ce mois-ci montre que ce lien entre sociabilité et santé existe aussi chez les oiseaux!

Pourquoi c’est intéressant. L’exposition accrue aux pathogènes est souvent considérée comme un des principaux inconvénients de la vie en groupe. La transmission des parasites et des maladies serait facilitée par la proximité entre les individus. Ce travail sur les corneilles montre un effet opposé, qui pourrait ainsi renouveler le regard des biologistes sur l’évolution de la vie en groupe chez les animaux.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous