| | Analyse

Le traçage des contacts, parent pauvre de la lutte contre Covid en Suisse

L'application SwissCovid. | Keystone / Jean-Christophe Bott

La stratégie «tests, traçage, isolement et quarantaine» (TTIQ) va-t-elle redevenir un élément central de la lutte contre Covid? La Suisse est confrontée à une cinquième vague qui menace les hôpitaux et le monde entier observe les conséquences de l’émergence du variant Omicron. La Confédération a introduit de nouvelles mesures effectives depuis lundi 6 décembre, parmi lesquelles le port du masque même en cas de certificat Covid et une validité restreinte des tests de dépistage pour l’obtention du sésame sanitaire.

Pourquoi on en parle. Ces nouvelles restrictions évincent la stratégie TTIQ de la communication de la part des autorités. Du coup, Heidi.news s’est penché sur la volonté de la Confédération de replacer la stratégie TTIQ au centre de la lutte contre le Covid-19 et, partant, de l’utilisation de l’application Swisscovid?

Une campagne de communication des autorités sanitaires fédérales serait-elle utile pour renforcer son usage? Réponse de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP):

«Il n’y a pas encore de décisions à ce sujet. C’est trop tôt pour le dire. Il y a encore trop d’inconnues par rapport au variant Omicron. Nous sommes toujours en train de l’étudier afin de comprendre comment freiner sa progression.»

Une position que semble regretter l’épidémiologiste Antoine Flahault, qui affirme:

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!