Le ski et la rupture du ligament: destins croisés

La saison de ski a commencé. Et comme le rappelle justement le Dr Maxime Grosclaude, «avec des pistes qui sont de plus en plus rapides et des skis de plus en plus performants», les blessures que l’on peut contracter en montagne peuvent être graves. On estime qu’un blessé sur trois le sera au genou. Et les ligaments croisés antérieurs sont une cible privilégiée. Les explications dans la vidéo ci-dessus.

Pourquoi c’est important. Spécialiste en médecine physique et réadaptation à l’hôpital de La Tour, Maxime Grosclaude précise: «le ligament est le maillon faible, celui que l’on a tendance à déchirer le plus dans la pratique du ski». Mais, pourquoi le ski paraît-il plus dangereux qu’un autre sport? Olivier Siegrist, chirurgien orthopédique et spécialiste du genou à l’hôpital de La Tour a l’explication: «le ski est un sport à pivot, il y a des phénomènes de rotation dans le genou», ce qui met le genou a rude épreuve.