| | Radar

Le Royaume-Uni se tourne vers la Suisse pour son application de contact tracing

Le service de renseignement électronique britannique GCHQ était partisan d’une application de contact tracing centralisé. | Keystone/AP Photo/British Government

Le service de la santé britannique (NHS) a fait appel à l’entreprise d’ingénierie helvétique Zuhlke pour développer une deuxième application de suivi des contacts potentiellement à risque d’infection Covid-19, révèle le Financial Times. Zuhlke, qui travaillait déjà avec le NHS sur d’autres projets, a reçu un contrat de 4,6 millions de francs pour étudier la faisabilité d’une app de contact tracing respectueuse de la vie privée. La première application développée au Royaume-Uni permettait en effet la géolocalisation des utilisateurs par le gouvernement.

Pourquoi c’est intéressant. Alors que le parlement suisse examine aujourd’hui la question d’une base légale pour déployer l’application de contact tracing DP-3T développé à l’EPFL, le choix britannique souligne que, sans être parfaite, l’approche décentralisée choisie par la Suisse mais aussi Google et Apple est plus réaliste en matière de protection des données. C’est aussi en l’état la seule architecture qui permettrait de suivre les contacts par-delà les frontières lorsque celles-ci rouvriront.

link

A lire dans le Financial Times

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.