Reservé aux abonnés

Le profil des patients Covid long se précise

Dans les locaux de la clinique Moncucco à Lugano en mai 2021. | Keystone / Ti-Press / Alessandro Crinari

Il fallait une balise pour marquer la fin de la crise Covid-19. Le 16 février, le Conseil fédéral annoncera la fin des restrictions sanitaires en Suisse. Climat, santé, technologie, éducation, vie quotidienne: durant la semaine qui précède cette échéance, Heidi.news explore ce qui sera le monde d'après.

C’est un mystère dont se sont emparés des scientifiques du monde entier. Pourquoi souffre-t-on de Covid long et quels sont les facteurs de risque? Deux études — zurichoise et américaine — publiées fin janvier 2022 apportent des éléments de réponses et ouvrent la voie vers des thérapies. Décryptage.

Covid-19, c’est aussi le monde d’après. Le Covid est mort, vive le Covid long. Les vagues épidémiques successives ont laissé derrière elles des milliers de Suisses atteints de troubles respiratoires, de concentration ou de troubles du sommeil. De part et d’autre de la planète, des chercheurs s’évertuent à comprendre les mécanismes responsables de ce syndrome inédit. Identifier les facteurs de risque est une étape cruciale.

Des nouvelles de Zurich… La Suisse s’est illustrée très tôt dans la recherche sur le Covid long, notamment grâce à des cohortes robustes de patients genevois et zurichois.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous